En confinement (documentaire)


Synopsis 2000Watts : C’est grâce à un reporter américain, Ian Thomas Ash, que nous pouvons voir les effets de la catastrophe de Fukushima. Depuis le premier jour, ce reporter de talent a continué de filmer la vie, les habitants et les régions dévastées par les contaminations radioactives. Ses reportages sont de véritables témoignages de ce qu’il s’est passé et se passe actuellement à Fukushima.

Dans une série de reportages, vous pouvez visionner la situation 15 mois après le début de se séisme nucléaire. Ian est à la recherche de chaîne de télévision pour diffuser son reportage complet. Si vous connaissez quelqu’un dans une chaîne de TV, passez le mot. Son travail est un important témoignage pour l’humanité. Les vidéos sont en japonais sous-titrées en français.

Première partie : Les habitants de la ville de Minamisoma, préfecture de Fukushima, se souviennent des victimes du tsunami quinze mois après la catastrophe du 11 Mars. Ian se rend ensuite sur l’ancien site de la zone d’exclusion de 20 km et est interrogé par un officier de police. Plus tard, les citoyens de Minamisoma partagent les combats personnels auxquels ils continuent de faire face.

Deuxième partie : Avant de se rendre dans la zone d’évacuation pour procéder à une inspection, Junichiro Koizumi, membre de la Diète Nationale et fils de l’ancien Premier ministre japonais, visite les magasins temporairement mis en place pour les personnes évacuées suite à la catastrophe du 11 Mars, où il affiche une attitude douteuse à l’égard des victimes. Plus tard, la personne évacuée qui a été choisie pour donner des fleurs à Koizumi lors de sa visite et a fait les frais de sa marque d’humour, lui offre des conseils sur le fait d’être un politicien. Enfin, Hiroshi, habitant de Minamisoma, se prépare à conduire Ian dans la zone d’évacuation.

Troisième partie : Hiroshi ammène Ian à Odaka, la partie la plus au Sud de Minamisoma qui est à entre 10 et 20 km de la centrale nucléaire endommagée de Fukushima. Après la fusion des cœurs, Odaka a été évacuée et est devenue une partie de la zone d’exclusion, et puisque l’accès n’a été que récemment autorisé, une grande partie des destructions restent exactement comme elles étaient après le séisme et le tsunami. Ian parle avec un résident d’Odaka sur l’état actuel du capharnaüm où ils se trouvent et de leurs craintes pour l’avenir. Plus tard, sur le chemin de la zone d’exclusion, à seulement 10 km de la centrale nucléaire, Ian rencontre une femme et son père, qui vont également en direction de la zone interdite pour aller visiter leur maison pour la première fois depuis la catastrophe.

Quatrième partie : Ian et Hiroshi entrent dans la zone d’exclusion, à 10 km de la centrale nucléaire endommagée de Fukushima. Après avoir voyagés sur la côte ravagée par le tsunami, ils passent par le centre-ville de Namie, qui a été gravement endommagée par le tremblement de terre. Après être sortis de la voiture pour mesurer les niveaux de rayonnement, ils sont arrêtés par une patrouille de police et interrogés. Enfin, après avoir rencontrés un troupeau de vaches qui errent librement dans la zone d’exclusion, l’équipe du film se dirige sans le savoir directement vers un point chaud de radioactivité (hotspot).

Note : Les mesures de rayonnement sont en millirems par heure (mR/h). 1 mR/h est égal à 10 microsieverts par heure (microSv/h). La lecture la plus élevée dans le film à 500 mR/h est égale à 5000 microSv/h.

Dernière partie : Après leur retour de la zone d’exclusion, l’équipe se rend à un site de contrôle pour mesurer l’exposition aux rayonnements. Plus tard, Ian se rend dans une école maternelle située juste à l’extérieur de la zone radioactive de 30 km, où la directrice lui confie ses craintes pour l’avenir des enfants. Enfin, les enfants vont jouer dehors, mais le réalisme de leur conversation devient vite choquant.

Publicités

Une réponse à “En confinement (documentaire)

  1. Pingback: A mater | Pearltrees·

Les commentaires sont fermés.