Lettre ouverte à Alexis Tsipras


par divers auteurs pour Cartat Abierta a Alexis Tsipras

Et après avoir tant et tant attendu / enfin est venue l’heure de lever l’ancre.

« Nous avons besoin d’une nouvelle Europe qui soit celle de ses citoyens et de tous ses habitants, et non celle des brutales politiques d’austérité qui donnent la priorité au paiement d’une dette odieuse, illégale et illégitime qui empêche le développement humain de nos communautés. »

Cher camarade Alexis Tsipras,

Nous t’écrivons en tant que citoyens de pays européens qui, tout comme la Grèce sont frappés par l’offensive « dettocratique » des pouvoirs financiers et oligarchiques en Europe.

Nous nous adressons à toi et à travers toi aux milliers de citoyennes et de citoyens de Grèce qui ont donné leurs voix à votre organisation politique, pour vous exprimer notre gratitude, notre solidarité et notre soutien à la résistance que vous menez contre la dévastation néolibérale des conditions matérielles d’existence et du cadre politique de vie en commun de la société grecque. Nous vous soutenons dans votre lutte pour une alternative de justice, de dignité et de démocratie pour le peuple grec et pour l’ensemble des peuples qui composent l’Union européenne.

Nous saluons avec enthousiasme votre succès aux dernières élections grecques, et nous applaudissons également la gestion que vous faites de leurs résultats; nous vous encourageons a persévérer dans cette ligne d’action qui constitue déjà un exemple et un espoir pour des millions d’hommes et de femmes de toute l’Europe.

Nous tenons à vous faire savoir, à toi, aux membres de votre organisation et aux citoyennes et citoyens grecs qui, à partir d’autres affiliations politiques, syndicales ou sociales partagent le projet d’une vie en commun vraiment libre et solidaire, l’attente pleine d’espoir avec laquelle nous envisageons dans toute l’Europe la possibilité que, prochainement, un nouveau gouvernement grec d’unité populaire affronte la dictature des marchands et des bureaucrates de cette Europe kidnappée.

Nous voyons la conjoncture grecque actuelle comme un point d’infléchissement qui peut conduire à une transformation radicale de l’ordre politique et économique européen. Nous avons besoin d’une nouvelle Europe qui soit celle de ses citoyens et de tous ses habitants, et non celle des brutales politiques d’austérité qui donnent la priorité au paiement d’une dette odieuse, illégale et illégitime qui empêche le développement humain de nos communautés. Tel est l’appel que nous faisons ces jours-ci dans les places d’Europe, de la Puerta del Sol madrilène à la Place Syntagma d’Athènes, et tant d’autres places réparties dans toute la géographie européenne, des places libérées qui sont les graines et le socle constituant de la démocratie réelle que nous, femmes et les hommes d’Europe, souhaitons bâtir en commun.

La lutte contre l’autoritarisme néolibéral qui hypothèque le présent et l’avenir de nos peuples ne peut être victorieuse qu’au niveau européen. Il est indispensable, aussi au niveau européen, que nous nous donnions des institutions vraiment démocratiques, qui contribuent à la liberté et à la solidarité des divers peuples d’Europe, face au directoire oligarchique néolibéral et à son état d’exception économique et politique permanent.

Et après avoir tant et tant attendu / enfin est venue l’heure de lever l’ancre”, disait votre – et notre – poète citoyen Alexandros Panagoulis. Nous, femmes et les hommes d’Europe, avons déjà trop attendu et trop supporté. Une nouvelle fois, c’est au peuple grec, si bon connaisseur des choses de la mer, mais aussi de celles de la liberté, qu’incombe la responsabilité de montrer le cap vers cette nouvelle Europe que nous pouvons déjà entrevoir dans nos places et dans nos voix rebelles. Nous nous mettons coude à coude avec vous pour réaliser ensemble, comme une assemblée de peuples frères, cette navigation dangereuse et pleine d’espérance.

Salutations reconnaissantes et fraternelles.

► Pour signer cette lettre, écrire à cartatsipras@gmail.com en indiquant vos noms, prénoms, lieu de résidence, activités et affiliations. Cette lettre sera diffusée aux médias grecs, avec les signatures reçues à cette date, le 1er juin 2012.

À lire et à voir sur l’Europe :

Ces torches humaines qui ne parviennent pas à éclairer la nuit

Contre l’oppression « austéritaire »

La pauvreté a-t-elle diminué dans le monde ?

Une vague d’émeutes à venir en Europe ?

« Notre pays s’enfonce dans les ténèbres du Moyen Âge »

La Peau de la Grèce

Quand le capitalisme souffre, il faut sacrifier la démocratie

Prise de pouvoir à la BCE

Comment l’austérité tue l’Europe

Le prix de la nouvelle démocratie : Goldman Sachs à la conquête de l’Europe

Bataille pour la survie de l’Europe ?

Grèce : le « plan d’aide » provoque suicides, drogue et HIV

Déclin et chute de certains

Le dépeçage de la Grèce

La crise de l’Europe

City de Londres, la finance en eaux troubles (vidéo)

Goldman Sachs : les nouveaux maîtres du monde ? (vidéo)

Krach : les dessous de la crise économique mondiale (vidéo)

Debtocracy / Xpeokpatia (vidéo)

L’encerclement : La démocratie dans les rets du néolibéralisme (vidéo)

Liquidation totale ! (vidéo)

La raison du plus fort (vidéo)

Source : Tlaxcala

Publicités