Tout ce qui brille est … du pétrole !


par Pepe Escobar pour Asia Times Online

Dans son discours sur l’état de l’union, le Président des Etats-Unis Barack Obama a dit : « Qu’il n’y ait aucun doute : l’Amérique est déterminée à empêcher l’Iran d’obtenir l’arme nucléaire et je ne rejetterai aucune option pour atteindre cet objectif ».

Dans le monde réel, cela signifie que Washington est prêt à entrer en guerre – la guerre économique est déjà en cours – contre un pays qui a ratifié le Traité de Non-Prolifération et qui, selon l’Agence Internationale à l’Energie Atomique et le dernier rapport d’estimation des services de renseignements américains, ne cherche pas à fabriquer une arme nucléaire.

Obama a également déclaré : « Ce régime est plus isolé qu’il ne l’a jamais été ; ses dirigeants se retrouvent face à des sanctions paralysantes, et tant qu’ils fuiront leurs responsabilités, cette pression ne se relâchera pas ».

« Isolé ? » Pas vraiment ; voir « Le Mythe d’un Iran isolé » (Asia Times Online du 18 janvier 2012). Et ce n’est pas la direction iranienne qui est sujette à des sanctions paralysantes ; c’est la majorité absolue des 78 millions d’iraniens appauvris qui en paieront le prix.

Cliquer sur « cc » pour les sous-titres en français.

Dans une déclaration précédente, Obama a « applaudi » la décision de l’Union Européenne de flanquer son propre embargo contre le pétrole iranien, ajoutant, « Ces sanctions démontrent une fois de plus l’unité de la communauté internationale ».

Parlons donc de l’ « Unité de la communauté internationale » – qui comprend les Etats-Unis, les pays de l’OTAN, Israël et le CCG (le Conseil de Coopération du Golfe, connu aussi sous le nom de Club de la Contre-Révolution du Golfe) ; le reste du monde n’étant qu’un mirage.

L’adhésion au programme « pétrole contre or »

L’Inde et la Chine, deux membres du BRICS [Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud] achètent ensemble au moins 40% des exportations pétrolières iraniennes, soit environ 1 million de barils par jour. Cela représente 12% des besoins pétroliers de l’Inde. Quant à la Chine, elle a acheté l’année dernière 30% de pétrole iranien de plus qu’en 2010, soit une moyenne de 557.000 barils par jour.

La véritable « communauté internationale » a désormais parfaitement conscience que l’Inde va commencer à payer le pétrole iranien en or – et pas seulement en roupies – par l’intermédiaire de sa banque d’Etat UCO et de la banque d’Etat turque Halk Bankasi. Pékin – qui fait déjà du commerce avec l’Iran en yuans – pourrait également se tourner vers l’or. Il est inutile de dire que l’Inde et la Chine sont deux producteurs majeurs d’or et que ces deux pays détiennent des réserves d’or très importantes.

Que dire de l’Année du Dragon commençant par un grand boum ? Et que dire de la nouvelle année de l’étalon or du Dragon ?

Tout le monde se souvient du lamentable programme des Nations-Unies « pétrole contre nourriture », qui a affamé les Irakiens à mort pendant des années avant l’invasion/occupation de l’Irak par les Etats-Unis en 2003. Les Irakiens moyens ont payé l’effroyable prix des sanctions ONU/USA, et « pétrole contre nourriture » n’a bénéficié qu’au système de Saddam Hussein.

A présent, nous nous retrouvons en face d’une affaire beaucoup plus sérieuse : le programme pétrole contre or, une initiative BRICS/Iran qui bénéficiera à la direction de la République islamique et qui réduira peut-être les effets des sanctions sur la population iranienne. Les conséquences mondiales : l’envolée du cours de l’or, la baisse du pétrodollar et les traders de pétrole qui sabreront le Moët & Chandon à la caisse.

Un autre membre du BRICS, la Russie, commerce déjà avec l’Iran en rials et en roubles. Et un membre aspirant du BRICS, la Turquie – également membre de l’Otan – ne suivra pas les sanctions US-européennes, à moins qu’elles ne soient imposées par le Conseil de Sécurité des Nations unies (un truc impossible car les membres permanents que sont la Russie et la Chine y mettraient leur veto).

Dans deux mois, le Premier ministre Vladimir Poutine – qui soulève la colère et qui terrifie à la fois Washington et Bruxelles à un niveau comparable à Vlad [Dracula] l’Empaleur – est assuré de redevenir le président de la Russie. C’est là où les toutous atlanticistes assisteront à une véritable partie de castagne.

En attendant, Téhéran ne courbera jamais l’échine devant les sanctions occidentales – encore moins avec les multiples mécanismes latéraux de gré et gré pour vendre son pétrole, impliquant trois membres du BRICS, plus les alliés des Etats-Unis, le Japon et la Corée du Sud, qui finiront par obtenir des dispenses de la part de l’administration Obama.

Etant donné qu’il s’est toujours agi d’une arme nucléaire non-existante, la direction de Téhéran n’a plus qu’à suivre un paramètre stratégique suprême : ne pas céder aux provocations, sinon des agents très spéciaux [des Occidentaux de faisant passer pour des Iraniens] fourniront le casus belli à un axe guerrier USA/Grande-Bretagne/Israël.

Et tout ceci, tandis que l’horizon – qui s’assombrit – à tendance à pointer vers ce que l’on pourrait sous-titrer « Zone d’Exclusion du Dollar Asiatique », ce qui, pour beaucoup d’esprits affûtés du monde développé, pourrait paver la voie à une devise adossée à l’énergie, qu’utiliseraient les BRICA et le Groupe des 77 (G-77) pour contrer l’Occident atlanticiste de plus en plus prêt à tout – et de plus en plus nul.

Pour revenir au cirque des toutous européens, il suffit d’examiner la déclaration conjointe émise par ces monstruosités médiocres que sont le Premier ministre britannique David Cameron, la Chancelière allemande Angela Merkel et le « libérateur de la Libye » napoléonien, le Président français Nicolas Sarkozy.

Ce trio a déclaré : « Nous n’avons rien contre le peuple iranien ». Les Irakiens ont entendu exactement la même chose de la part d’un autre groupe de médiocrités en 2002 et en 2003. Ensuite, leur pays a été envahi, occupé et détruit.

Pepe Escobar

À lire également sur la crise iranienne :

Nucléaire iranien : les options militaires des Etats-Unis

L’Iran « impliqué dans le 11 septembre » selon un tribunal newyorkais

A qui les USA font-ils le plus confiance : à Israël ou à l’Iran ?

Le colonel Wilkerson met en garde contre les guerres d’Obama et l’effondrement économique

Face aux menaces US contre l’Iran, Chine et Russie désormais…

Russie-Etats-Unis : La nouvelle Guerre Froide

« On recycle la propagande de guerre utilisée contre l’Irak pour le programme nucléaire iranien. »

Frappes militaires sur l’Iran : quels risques et conséquences régionales ?

Israël a-t-il les moyens d’attaquer l’Iran ?

Rapport de l’AIEA sur l’Iran : Les « preuves » sont périmées !

Mr. Amano roule pour Washington

Les nuages de la guerre se forment au dessus de l’Iran

La guerre d’Irak est finie, mais le parti de la guerre persiste

Syrie, Iran, Pakistan, une ceinture de feu traverse le continent eurasien !

Les Etats-Unis planifient un renforcement militaire dans le Golfe persique pour compenser le retrait de l’Irak

L’étrange complot contre l’ambassadeur saoudien aux Etats-Unis

L’Iran se bat contre la prolifération nucléaire

Qui a peur du nucléaire civil iranien ?

Deux minutes avant minuit ?

La guerre d’Iran aura-t-elle lieu ?

Article original : All that glitters is … oil

Traduction : JFG pour QuestionsCritiques

Publicités

3 réponses à “Tout ce qui brille est … du pétrole !

  1. Pingback: Iran : suspects habituels et mémoires sélectives « MecanoBlog·

  2. Pingback: Notes sur la transaction « or contre pétrole » « MecanoBlog·

  3. L’antique Perse a 3000 ans , l’ex ( peut-être ) empire du Milieu 4000 !… Face à eux, des roquets parvenus dont le plus âgé affiche 200 ans au compteur , l’autre une excroissance coloniale dont on se débarrassera quand elle ne sera plus utile !… Au fait, l’or arraché aux Amériques est allé … en Chine , payer les épices de l’Espagne et du Portugal !… La Chine qui vient d’acheter l’aéroport de Madrid et qui veut acheter le port du Pirée !… Comme disait la jeunesse US révoltée des années 60, les « vibrations » ont-elles atteint leur objectif au XXI° siècle !…

Les commentaires sont fermés.