Rapport de l’AIEA sur l’Iran : Les « preuves » sont périmées !


Avant même sa sortie, le rapport de l’AIEA sur les activités nucléaires iraniennes a servi de tremplin à la propagande mondiale des va-t-en guerre. Sa publication hier a pourtant révélé l’absence de tout élément de preuve contre l’Iran.

Toutes les affirmations ne reposent en effet que sur une seule phrase du rapport, au paragraphe 53 : « L’agence a de sérieuses inquiétudes sur de possibles dimensions militaires du programme nucléaire iranien »  ; et sur ses annexes contenant de nombreuses accusations fournies principalement par les services britanniques, américains et français, et que l’agence n’a pas pu évaluer en détail. D’autre part, ces éléments d’accusation ne comportent aucune date !

Préparant l’opinion à la guerre, les médias omettent de rapporter la suite du paragraphe 53 : « Après évaluation attentive et critique de la très grande somme d’informations disponibles, l’Agence les trouve crédibles dans leur ensemble. Elle indiquent que l’Iran a mené des activités servant au développement d’un dispositif explosif de type nucléaire. Les informations indiquent aussi qu’avant fin 2003, ces activités ont eu lieu sous un programme structuré, et que certaines de ces activités pourraient encore se poursuivre. »

Qu’est-ce à dire ?? Dans leur évaluation officielle (NIE) de 2007, les services de renseignement américains concluaient que l’Iran avait eu un programme nucléaire militaire, mais qu’elle l’avait arrêté en 2003. Et le NIE de 2011, étouffé par Obama comme le fit Cheney avec les versions précédentes, maintient cette affirmation, selon les sources de l’EIR à Washington et du journaliste Seymour Hersh dans le New Yorker. Tous les éléments contenus dans les annexes du nouveaux rapport de l’AIEA et présentés dans la presse comme des preuves fraîches, datent en réalité d’avant 2003 !

La seule affirmation concernant 2011 est que « des activités pourraient encore se poursuivre »… ça fait un peu court quand même pour déclencher une escalade nucléaire mondiale, non ? Et pourtant…

Propagande anglo-américaine

Dès que le rapport de l’AIEA a été remis aux Etats-membres de l’agence hier après-midi, il a été publié sur le site de l’Institute for Science and International Security (ISIS), un organe de désinformation stratégique tenu par le propagandiste David Albright, ancien employé de l’AIEA en Irak dont les méthodes ont été dénoncées par le célèbre inspecteur en armement de l’ONU Scott Ritter. L’ISIS est financée par la fine fleur de la finance anglophile américaine – les fondations Ford, Rockefeller, Smith-Richardson, etc.. Revêtu de son costume d’expert, Albright a été le premier a être interrogé hier par les agences de presse pour dire que l’Iran est une menace pour le monde.

Ce que personne ne vous expliquera

L’Agence Internationale à l’Energie Atomique exerce une étroite surveillance sur le programme iranien d’enrichissement de l’uranium, y compris par des dispositifs vidéo, afin de s’assurer qu’aucun matériau n’est détourné à d’autres usages que le nucléaire civil. Et lorsque l’on vous affirme que l’Iran possède suffisamment d’uranium enrichi pour quatre bombes atomiques, l’on devrait en fait vous dire qu’elle a suffisamment d’uranium enrichi à 20%, à condition qu’il soit détourné puis enrichi à 90% (le minimum pour l’usage militaire) dans des installations qui n’existent pas.

À lire également sur la crise iranienne :

Mr. Amano roule pour Washington

La guerre d’Irak est finie, mais le parti de la guerre persiste

Les Etats-Unis planifient un renforcement militaire dans le Golfe persique pour compenser le retrait de l’Irak

L’étrange complot contre l’ambassadeur saoudien aux Etats-Unis

Source : Solidarité & Progrès

Publicités

20 réponses à “Rapport de l’AIEA sur l’Iran : Les « preuves » sont périmées !

  1. En somme , « tout était vrai, à un ou deux mensonges près !… » Célèbre proverbe hollywoodien , très utile pour la désinformation !… Au moment où les Israéliens ( ou plutôt le parti sioniste ultra-belliqueux ) veulent déclencher la guerre nucléaire pour punir les goyims de leur refus de les soutenir davantage , on voit quelques « observateurs » qui se défilent pour ne pas voir le bouc émissaire égorgé sur le rocher d’Abraham !… Quand la Bible se répète, elle aussi n’est plus qu’une farce !…

  2. Pingback: Le nucléaire israélien revisité « MecanoBlog·

  3. Pingback: Israël a-t-il les moyens d’attaquer l’Iran ? « MecanoBlog·

  4. Pingback: La Syrie entre dans la crise générale « MecanoBlog·

  5. Pingback: Les nuages de la guerre se forment au dessus de l’Iran « MecanoBlog·

  6. Pingback: La croisière de l’Amiral-Kouznetzov « MecanoBlog·

  7. Pingback: Les croisiéristes de l’U.S. Navy « MecanoBlog·

  8. Pingback: Ce chemin de Damas semé d’embûches « MecanoBlog·

  9. Pingback: « On recycle la propagande de guerre utilisée contre l’Irak pour le programme nucléaire iranien. » « MecanoBlog·

  10. Pingback: Frappes militaires sur l’Iran : quels risques et conséquences régionales ? « MecanoBlog·

  11. Pingback: Syrie, Iran, Pakistan, une ceinture de feu traverse le continent eurasien ! « MecanoBlog·

  12. Pingback: Le nouveau positionnement de la Turquie et les intérêts d’Israël « MecanoBlog·

  13. Pingback: L’Iran « impliqué dans le 11 septembre » selon un tribunal newyorkais « MecanoBlog·

  14. Pingback: Nucléaire iranien : les options militaires des Etats-Unis « MecanoBlog·

  15. Pingback: Tout ce qui brille est … du pétrole ! « MecanoBlog·

  16. Pingback: Notes sur la transaction « or contre pétrole » « MecanoBlog·

  17. Pingback: Pékin et l’imbroglio du Moyen-Orient : priorité aux intérêts chinois « MecanoBlog·

  18. Pingback: Les sanctions contre l’Iran aveuglent les temps qui changent « MecanoBlog·

  19. Pingback: La Russie se prépare contre une frappe militaire israélo-américaine contre l’Iran « MecanoBlog·

  20. Pingback: Ce qui n’a pas eu lieu « MecanoBlog·

Les commentaires sont fermés.