Fukushima : Sévère réquisitoire du professeur Kodama contre le gouvernement nippon (vidéo)


« Quand nous recherchons la maladie des rayons, nous regardons la quantité totale de matériaux radioactifs. Mais il n’y a aucun rapport précis de TEPCO ou du gouvernement japonais pour nous dire combien de matériaux radioactifs ont été libérés de Fukushima. Donc, en utilisant notre base de connaissance du Centre des Radioisotopes, nous l’avons calculé. En se basant sur les données thermiques, c’est 29,6 fois la quantité libérée par la bombe nucléaire sur Hiroshima. En équivalent uranium, c’est 20 bombes d’Hiroshima. »

S’adressant à la Chambre Basse de la Diète (Parlement), le professeur Tatsuhiko Kodama, président du Centre des Radioisotopes de l’université de Tokyo, dresse un bilan alarmant de la situation, au 27 juillet 2011. Ne masquant pas sa colère à l’égard des institutions gouvernementales et de TEPCO, le professeur Kodama met en évidence la désastreuse gestion de la catastrophe nucléaire de Fukushima. Sans manquer de souligner le fait que la centrale nucléaire de Fukushima est une source constante de radioactivité et que par conséquent la radioactivité va décroître d’un millième par an contre un dixième pour une bombe atomique, il expose les mesures urgentes à appliquer dans le cadre des opérations « Protéger les enfants » et de décontamination au-delà du périmètre de sécurité autour de la centrale, avec des niveaux de radiations très variables d’une région à une autre.

À lire également sur Fukushima et le nucléaire :

Fukushima : Limiter les radiations au lieu de l’information

De Hiroshima à Fukushima : le contexte politique du désastre nucléaire japonais (1/2)

De Hiroshima à Fukushima : le contexte politique du désastre nucléaire japonais (2/2)

La Terre n’en peut plus

La planète contre-attaque !

Les leçons de la catastrophe

Et si Fukushima et le Golfe du Mexique étaient une chance ?

Entre décadence et destruction, notre civilisation va devoir choisir

Fukushima, plus jamais ça !

Le mensonge nucléaire

De SALT aux ZEAN : 40 ans de désarmement nucléaire

Publicités