Profession : Liquidateur à Fukushima


Alors qu’une trentaine d’employés de la centrale de Fukushima ont été fortement irradiés, le Japan Times Online a interrogé Takeshi Tanigawa le médecin de la centrale, sur les conditions de travail des liquidateurs. Témoignage poignant.

Selon Takeshi Tanigawa, les employés à la Centrale Nucléaire de Fukushima sont soumis à de forts risques de dépressions ou de surmenages.

Les employés ne sont pas seulement soumis à un travail dangereux pour leur santé, mais il se sentent moralement responsable pour toute une nation.

Beaucoup d’ouvriers sont exposés à des stress multiples. Certains d’entre eux ont à peine survécu au tsunami du 11 mars, aux explosions d’hydrogène des réacteurs, pendant que d’autres ont perdu leur maison, des membres de leur famille ou des amis.

Beaucoup d’employés se plaignent de difficulté pour trouver le sommeil et de dépression, indique M Tanigawa qui a examiné 90 employés de Tepco samedi dernier.  M. Tanigawa, professeur à l’Ehime University School of Medicine, est un physicien qui travaille à Fukushima depuis 1991.

Certains sont inquiets de leur expositions aux radiations nucléaires et les effets sur leur santé.

4 jours de travail, 2 jours de pause

Les ouvriers doivent rester sur place et ne peuvent pas quitter la centrale.

A la fin de chaque jour de travail, les ouvriers sont décontaminés. Ils vont ensuite à Fukushima 2, à 10 kilomètres au sud, pour pouvoir dormir dans un gymnase. Ils dorment dans des sacs de couchage et des matelats. Des tatamis ont été installés pour les isoler du sol et du froid.  Au début de la catastrophe, ils dormaient à même le sol dans les couloirs du bâtiment et ils ne recevaient qu’un seul repas par jour.

Aujourd’hui, ils en reçoivent trois.

Habituellement, ils travaillent 4 jours de suite et ont droit, ensuite, à 2 jours de repos.

Durant les 4 jours de travail, ils n’ont pas le droit de se doucher malgré qu’ils transpirent fortement sous leurs équipements de protection. Dans l’impossibilité de se rafraîchir, ils ne sont pas uniquement vulnérables à des problèmes de peau mais également ils commettent des erreurs durant leur travail.

Le médecin trouve que les employés sont fortement stressés, pas uniquement par leur travail et la radioactivité, mais également par les messages qu’ils reçoivent de la part de leurs familles et leurs amis qui leur demandent de quitter leur poste.

Plus de 80% des employés avaient leur maison dans un périmètre de 20 kilomètres autours de la centrale et plusieurs ont perdu leur famille. Leur stress est également augmenté par le fait que certains ne savent toujours pas où se trouvent leurs proches et s’ils sont encore en vie. Cependant, ils se sentent loyal à leur entreprise et se refusent d’élever leurs voix.

Respecter les droits humains

Le 50% des employés ont une pression bien trop élevée ou souffrent de refroidissement.

Depuis que Tepco a annoncé que le travail pourrait durer encore 9 mois, le médecin demande que Tepco engage plus de personnes pour les différentes tâches et pour augmenter les rotations.

Selon lui, les employés sont engagés dans un travail très dangereux et peuvent mourir. Cependant, ils ont des droits, ils ont une femme et des enfants. Nous ne devons pas traiter leurs vies sans respect.

à lire/voir également sur le même sujet :

Et si Fukushima et le Golfe du Mexique étaient une chance ?

Tchernobyl-Fukushima : entretien avec Alain de Halleux (vidéo)

Fukushima, plus jamais ça !

Traduction : Laurent Horvath

Source : Watts2000

Publicités