Chroniques transatlantiques #5


par Lior Chamla pour La théorie du tout

Vous ne saviez pas quelles sont les relations entretenues entre les USA et l’Union Européenne ? Ce billet devrait vous intéresser !

Nous continuons notre voyage dans le monde obscur du Parlement Européen et de la coopération transatlantique.

Nous avons déjà pu voir dans quelle situation se trouvent l’Union Européenne et les USA. La volonté qui est dégagé des dernières chroniques montrent bien un objectif d’intégration économique, militaire et politique entre les deux protagonistes.

Lors de la dernière chronique, nous avons relaté le contenu d’une résolution portant sur le Conseil Economique Transatlantique (1). Institution créée sous l’impulsion du Parlement Européen et du Président du Conseil de l’époque, Mme Angela Merkel, et validée lors du sommet UE/USA en 2007 (2).

La présente résolution, votée le 5 juin 2008 (3) par le Parlement Européen porte sur les relations transatlantiques et a pour but d’orienter le prochain sommet USA/UE.

Ce que considère le Parlement

Vous connaissez la procédure, je passe les « vu … », qui contiennent en outre trois références à des résolutions que nous avons traduit ici (1 Juin 2006, 25 Avril 2007 et 8 mai 2008).

Au point A du document, le Parlement explique que le partenariat avec les USA est « une pierre angulaire de l’action extérieure de l’Union« . Cette relation est très importante. De plus, il rappelle que les deux entités « jouent des rôles fondamentaux dans la politique et l’économie mondiales« , ce qui devrait normalement les forcer à quelque peu de responsabilités.

Au point M, on considère que « comme la stratégie européenne de sécurité l’indique clairement, le partenariat transatlantique et l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) sont extrêmement importants pour la sécurité collective« . L’OTAN et la Relation aux USA sont donc très importantes aux yeux du Parlement Européen.

Amusant, au point O, on peut lire que l’on se plaint de la situation qu’a engendré les atteintes des américains en ce qui concerne les données bancaires (Affaire SWIFT) : « au cours de ces dernières années, plusieurs accords fondés sur des exigences américaines et adoptés en l’absence de toute participation du Parlement Européen […] ont créé une situation d’incertitude juridique en ce qui concerne les garanties requises en matière de protection des données pour le partage et le transfert des données entre l’Union Européenne et les Etats-Unis » … Tout ça c’est au nom du Terrorisme International.

Le contenu de la résolution

Comme à son habitude, la Parlement oeuvre pour un rapprochement sur tous les domaines avec les USA, dont les relations internationales, et « recommande [également] que soit promue une approche commune des relations avec d’autres acteurs géopolitiques d’importance« . Donc en fait par exemple, la même attitude tant des Européens que des Américains quant à la Chine ou au Brésil (point 2).

Il y a aussi une longue partie (à partir du point 3) sur le changement climatique.

Terrorisme et droits de l’homme

Au point 6, le Parlement remet ça avec Guantanamo et condamne à nouveaux ce centre de détention illégal. Il pense même que cela décrédibilise leur action au sein de l’opinion.

Pour le point 7 je ne suis pas sur d’avoir bien compris : « regrette la décision du gouvernement américain […] qui confirme […] que les Etats-Unis continueront vraisemblablement à détenir des prisonniers à l’étranger dans les années à venir« . Sachant que l’on parle de la décision des USA d’ouvrir une prison en Afghanistan.

Le parlement demande au point 8 à la Commission et au Conseil de faire tout le nécessaire quant au fait que la CIA ait utilisé les pays européens pour « le transport et la détention illégale de prisonniers« .

Au point 9, toujours ce problème récurrent des visas. Les USA n’ont toujours pas libéré les obligations de certains pays de l’Union Européenne. Et au point 10 et 11 on discute des conditions d’extradition mutuelles, ainsi que l’assistance juridique entre les deux continents.

Stratégie et OTAN

Concernant d’autres dossiers, comme l’Iran par exemple, les points 14, 15, 16 et 17 devraient vous éclairer sur les volontés de l’Union en ce domaine, notamment le Parlement invite l’UE et les USA « à convenir d’une stratégie commune qui inciterait Téhéran à respecter les résolutions du Conseil de Sécurité« . Il « se félicite de la coopération étroite entre l’UE et les USA dans la question du nucléaire iranien« .

On parle aussi du Traité de Non Prolifération dans cette même partie.

Enfin au point 18, il invite tout le monde à « redéfinir un partenariat plus fort entre UE et OTAN […] eu égard à la nécessité d’une coopération accrue en Afghanistan« . Il souligne aussi l’importance de l’OTAN qui demeure à ses yeux « la plateforme essentielle pour les consultations entre l’Europe et les Etats-Unis en matière de sécurité, et de la politique étrangère et de sécurité commune« . « La mise en place d’une forte alliance à l’OTAN suppose également une capacité de défense forte de l’Europe; recommande le développement des relations existantes en matière de sécurité entre l’OTAN et l’UE » tout en restant indépendants.

Au point 29, le Parlement souligne que « la sécurité euro-atlantique et, plus largement, internationale est étroitement liée à l’avenir de l’Afghanistan […] y compris la mission de police de l’Union Européenne (EUPOL), qui fait partie de l’engagement global de l’Union envers l’Afghanistan et d’une approche coordonnée à ce niveau« .

On apprend donc que l’Union a envoyé la bas une force de police Européenne. Moi qui pensait que cette guerre n’avait rien à voir avec l’Union Européenne, mais avec certains de ses états membres qui s’y trouvent, un peu comme l’Irak. Le problème est que la guerre en Afghanistan est faite avec l’OTAN, et nous engage donc tous la bas, y compris l’Union qui est très liée à l’OTAN en matière de sécurité, contrairement à l’Irak, où seuls les états membres qui y sont présents ont à gérer la situation la bas.

Le parlement appelle aussi au point 33 à « une action concertée vis-à-vis de la Chine » en matière de diplomatie (droits de l’homme, Tibet etc.).

Vers une Assemblée Transatlantique

Enfin, au point 36, le Parlement recommande que les relations transatlantiques soient encore renforcées « au moyen d’un nouvel accord de partenariat […] qui remplacerait le Nouvel Agenda Transatlantique existant« . Il souligne de plus que les deux parlements ainsi que les parlements nationaux devraient participer à toute cette affaire.  Il précise « que les échanges interparlementaires existants devraient être progressivement transformés en une Assemblée transatlantique de fait« . Une institution donc, qui réunirait les parlementaires des deux rives de l’Atlantique, mais aussi des députés de certaines états membres, le tout coordonnant la politique globale occidentalo-atlantique.

Conclusion

Et bien rien de bien nouveau sous le soleil, de résolution en résolution, de chronique en chronique, le Parlement pousse l’intégration transatlantique toujours plus loin et plus profond. L’OTAN commence à prendre beaucoup de place au sein de ces alinéas.

La suite dans une prochaine Chronique, bientôt la retransmission d’un Avis du parlement concernant le CET.

Lior Chamla

Chroniques transatlantiques #1

Chroniques transatlantiques #2

Chroniques transatlantiques #3

Chroniques transatlantiques #4

Notes

(1) Chroniques Transatlantiques #4 (Résolution 08/05/2008) : http://theorie-du-tout.blogspot.com/2010/08/billet-chroniques-transatlantiques-4.html
(2) Archives RFI « Création du conseil économique transatlantique » : http://www.rfi.fr/actufr/articles/088/article_51438.asp
(3) Résolution du Parlement européen du 5 juin 2008 sur le prochain sommet UE/États-unis : http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=TA&reference=P6-TA-2008-0256&language=FR

Source : La théorie du tout

Publicités

Une réponse à “Chroniques transatlantiques #5

  1. Pingback: Chroniques transatlantiques #6 « MecanoBlog·

Les commentaires sont fermés.