MecanoWeb News


Géopolitique/Géostratégie

« Feu vert » de l’ONU à une attaque préventive américano-israélienne contre l’Iran ? : Mondialisation.ca

Le Conseil de sécurité a voté le 9 juin à l’imposition d’une quatrième série de très larges sanctions contre de la République islamique d’Iran, qui comprennent un embargo sur les armes ainsi que des « contrôles financiers plus sévères ». Par une amère ironie, cette résolution a été adoptée dans les jours suivant le refus catégorique du Conseil de sécurité des Nations Unies d’adopter une motion condamnant Israël pour son attaque sur la Flottille de la Liberté pour Gaza dans les eaux internationales. Elle a également suivi la tenue d’une conférence sur le traité de non prolifération nucléaire (TNP) tenue à Washington sous les auspices de l’ONU, qui appelle à la création, dans sa résolution finale, d’un Moyen-Orient sans nucléaire, ainsi qu’au démantèlement de l’arsenal nucléaire d’Israël. Israël est considéré la sixième puissance nucléaire au monde, avec, selon Jane Defence, entre 100 et 300 ogives nucléaires. En revanche, l’Iran n’a pas de capacité connue en matière d’armes nucléaires…

À qui profite la révolution au Kirghizistan ? (1/4) Le Kirghizistan, un pivot géopolitique : Réseau Voltaire.

Au fin fond de l’Asie Centrale, le Kirghizistan constitue ce que le stratège britannique Halford Mackinder aurait appelé un pivot géopolitique : un territoire qui, en vertu de ses caractéristiques géographiques, occupe une position centrale dans les rivalités des grandes puissances. Aujourd’hui ce petit pays lointain est secoué par ce qui peut apparaître comme un soulèvement populaire extrêmement bien organisé pour déstabiliser le président atlantiste Kourmanbek Bakiev. Dans leurs premières interprétations, certains analystes émirent l’hypothèse que Moscou trouverait un intérêt plus que passager à soutenir un changement de régime au Kirghizistan. Les événements qui s’y déroulent seraient le fait du Kremlin qui mettrait en scène sa propre version en négatif des « Révolutions colorées » instiguées par Washington : la Révolution des roses de Géorgie en 2003, la Révolution orange ukrainienne en 2004, ainsi que la Révolution des tulipes en 2005, qui avait porté le président pro-américain Bakiev au pouvoir au Kirghizistan. Pourtant, dans le contexte du changement de pouvoir qui se joue au Kirghizistan, comprendre qui fait quoi, et dans l’intérêt de qui, est loin d’être aisé…

Impérialisme

Sécurité nationale : Obama marche dans les pas de George W. Bush : ReOpen911

Depuis son élection en novembre 2008, le président américain n’a eu de cesse d’essayer de se démarquer politiquement de son prédécesseur George W. Bush. Mais à bien y regarder, il existe des similitudes marquantes entre eux et notamment en matière de politique étrangère. Au lendemain du refus des USA de voter une résolution de l’ONU pour une enquête internationale sur l’assaut de la flottille au large de Gaza, on mesure mieux à quel point tout cela s’inscrit dans une suite logique de l’ère Bush. Le camp de Guantanamo n’est toujours pas fermé, 30.000 soldats supplémentaires sont envoyés en Afghanistan, les lois liberticides Patriot Act sont prorogées, le budget de la Défense n’a jamais été aussi important et équivaut aux budgets militaires de tous les autres pays réunis. Sans compter la reprise de la dialectique continuelle sur al-Qaida et la guerre au terrorisme initiée après le 11 septembre 2001. Bref, sous des apparences et des méthodes certes davantage tournées vers le dialogue et la négociation, le récent Prix Nobel de la Paix est très loin d’honorer toutes les espérances qu’il avait suscitées voilà plus d’un an et quatre mois maintenant…

L’Axe du Bien et l’Axe du Mal selon G. W. Bush : Le Grand Soir

G.W. Bush, cet ex-président des États-Unis et commandant en chef des Forces armées les plus puissantes du monde avait révélé et identifié, à la manière d’un envoyé de dieu, les forces appartenant à l’ « axe du bien » et celles appartenant à l’ « axe du mal ». En tant que chef autoproclamé des forces du bien, il lui revenait de stigmatiser et d’éliminer les forces du mal, si dommageables aux valeurs du monde libre. Dans sa grille d’analyse tous ceux qui ne sont pas avec les États-Unis seront considérés comme des ennemis et du fait même appartenant à l’axe du mal. Que tous se le tiennent pour dit, il n’y a pas de place pour servir deux maîtres. Lorsque dans les Évangiles, Jésus dit qu’on ne peut servir deux maîtres, il précise toutefois leur nature qui les rend inconciliables l’un avec l’autre. Ainsi Dieu et Mammon sont irréconciliables, au point que si tu sers l’un tu renies l’autre…

Economie/Finance

Le G20 ordonne un virage à 180° degrés : de la relance économique à l’austérité : WSWS.

Lorsque les ministres des Finances se sont réunis en avril dernier, le communiqué de leur réunion se concluait ainsi : « Dans les économies où la croissance reste fortement dépendante du soutien public, et de façon compatible avec la soutenabilité des finances publiques, ce soutien devrait être maintenu jusqu’à ce que la reprise soit fermement tirée par le secteur privé et devienne plus affirmée. » Aujourd’hui, le discours est bien différent : « Les événements récents soulignent l’importance de la viabilité des finances publiques et la nécessité pour nos pays de mettre en place des mesures crédibles, favorables à la croissance, pour assurer la viabilité budgétaire, de manière différenciée et adaptée aux circonstances de chaque pays. Les pays qui font face à de sérieuses difficultés budgétaires doivent accélérer le rythme de la consolidation. »

Le FMI attaque l’Europe : International News

Le FMI ne tarit pas de critiques envers l’Europe. Laxiste, dépensière, il est temps de la « réformer ». Entendez par là baisser les prestations sociales, privatiser les services publics, démanteler le droit du travail. Les Etats-Unis qui pilotent le FMI et le milieu des affaires qui est aux commandes de l’économie pressent l’Europe de se dépouiller au plus vite de ses protections sociales. Que signifie l’arrivée du FMI sur la scène européenne ? Quel sont ses résultats passés ? Quel rôle jouent les Etats-Unis dans ce processus ? Le FMI qui a un bilan totalement désastreux dans les pays pauvres étend en ce moment sa politique à l’Europe. Depuis la fin des accords de Bretton Woods, cette institution pilotée par les Etats-Unis (majoritaires en voix) a systématiquement prôné la privatisation et la suppression des politiques sociales (fin des remboursements des frais de santé, fin des services publics etc.) Il n’a jamais été présenté un éventail de remèdes disponibles à chaque pays selon sa situation propre, comme cela se pratiquait à la Banque Mondiale avant 1973. Ce sont toujours les mêmes recettes qui sont appliquées sans distinction et présentées comme une panacée par le FMI…

Mondialisation

Quand Monsanto vient au secours d’Haïti : Le Monde diplomatique

Jeudi 4 juin, entre 8 000 et 12 000 paysans haïtiens, soutenus par une vingtaine d’organisations locales et internationales, manifestaient dans la commune de Hinche, au centre de l’île, pour exprimer leur désaccord avec la politique d’« aide » au secteur agricole du gouvernement. En particulier sa décision d’accepter les semences offertes par le géant de l’industrie agronomique Monsanto. La transnationale vient de promettre un don de 475 tonnes de semences, avec leur arsenal de pesticides et d’engrais. Un premier arrivage a déjà été distribué dans des centres pilotes et vendus « à prix réduit » aux paysans. L’opération s’inscrit dans le cadre du projet Winner (Initiative bassins versants pour les ressources naturelles et environnementales) qui épaule près de 10 000 agriculteurs pour la reprise de leur activité. Lancé en 2009, le projet est supervisé par l’Agence américaine pour le développement international (USAID)…

Advertisements