Un an après le Caire – le discours d’Obama : promesses faites, promesses non-tenues (+ vidéo)


par Esam Al-Amin pour Counterpunch

Il y a un an, le président Barack Obama s’est adressé au monde musulman depuis l’Université du Caire. Le discours a été magnanime, humble, articulé, et bien accueilli par la plupart des musulmans du monde entier. Il a été remarquablement différent, quant à la rhétorique et au ton, de tout discours jamais prononcé par l’ancien président George W. Bush. Obama aspirait à « la recherche d’un nouveau départ entre les États-Unis et les musulmans dans le monde », déclarant catégoriquement, « l’Islam fait partie de l’Amérique » et « est un élément important pour faire progresser la paix. »

Dans ce discours, le Président a souligné que l’on doit être jugé sur ses actes et que « les mots à eux seuls ne peuvent répondre aux besoins de notre peuple. » Certains des engagements qu’il a pris quant à l’aide à apporter au Pakistan et à l’Afghanistan ont en effet été votés par le Congrès. D’autres engagements annoncés quant au retrait complet d’Irak ou à la coopération avec les communautés musulmanes dans l’entreprise, le commerce et les domaines scientifiques et technologiques sont censés être en cours.

Mais pendant son discours, le président américain a exprimé sa frustration et s’est plaint que la politique des États-Unis soit mal comprise par les musulmans du monde entier.

Donc, à l’occasion de son discours le plus célèbre, quelles sont les actions entreprises par Obama au regard de ses plus importantes déclarations ?

Une partie de la réponse à la frustration des décideurs américains quant à la bataille pour gagner les cœurs et les esprits des musulmans à travers le monde peut être trouvée dans le bulletin ci-dessous. Il énumère dix promesses politiques qu’Obama a faites devant le monde, et dont la moitié sont directement liées au conflit israélo-palestinien, établissant que ses déclarations correspondent ou non à sa politique.

I. Problème : la fermeture de Guantanamo
Déclaration d’Obama : « J’ai ordonné que la fermeture de la prison de Guantanamo Bay aura lieu dans le courant de l’année prochaine. »
Promesse : Non tenue.
Commentaire : L’administration Obama a fait marche arrière sous la pression croissante du Congrès et de l’extrême-droite.

II. Problème : les colonies israéliennes
Déclaration d’Obama : « Ces constructions (les colonies israéliennes) violent les accords précédents et sapent les efforts pour établir la paix. Il est temps que ces colonies cessent. »
Promesse : Non tenue.
Commentaire : L’année dernière, Obama a vu Netanyahou deux fois et par deux fois le président américain a fait un clin d’œil au Premier ministre israélien.

III. Problème : la levée du blocus de Gaza
Déclaration d’Obama : « Israël doit aussi honorer ses obligations afin d’assurer que les Palestiniens puissent vivre, travailler et développer leur société. Et, de même qu’elle ravage les familles palestiniennes, la crise humanitaire qui se poursuit à Gaza ne sert pas la sécurité d’Israël. »
Promesse : Non tenue.
Commentaire : L’administration a même financé la construction d’une barrière en acier souterraine de soixante pieds le long de la frontière Égypte-Gaza afin de resserrer le siège sur Gaza; elle a aussi récemment soutenu Israël à l’ONU après le massacre de la flottille.

IV. Problème : les droits de l’Homme et le rapport Goldstone
Déclaration d’Obama : « Nous rejetons la même chose que les gens de toutes confessions rejettent : le meurtre d’innocents, hommes, femmes et enfants. »
Promesse : Non tenue.
Commentaire : Bien que le rapport Goldstone ait conclu qu’Israël avait commis des crimes de guerre et tué 1.400 Palestiniens au cours de son invasion de Gaza (un nombre écrasant de civils non-combattants, y compris des centaines de femmes et d’enfants), l’administration Obama a défendu Israël dans tous les forums internationaux, y compris le Conseil de Sécurité et la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU.

V. Problème : les résultats des élections palestiniennes.
Déclaration d’Obama : « Nous accueillerons tous les gouvernements élus et pacifiques – à condition qu’ils gouvernent en respectant toutes leurs populations. »
Promesse : Non tenue.
Commentaire : Au contraire, les États-Unis soutiennent l’Autorité palestinienne, laquelle n’a pas été élue, imposée au peuple palestinien en partie par les États-Unis, tout autant qu’ils entraînent et financent ses forces de sécurité (sous l’autorité du général Dayton). Selon des organisations de défense des droits de l’Homme, l’Autorité palestinienne a torturé des centaines de personnes et a placé en détention, sans jugement, plus d’un millier de ses adversaires pour la seule année dernière.

VI. Problème : L’imposition
Déclaration d’Obama : « Aucun système de gouvernement ne peut ou ne doit être imposé à une nation par une autre. »
Promesse : Non tenue.
Commentaire : Le gouvernement israélien n’a pas apprécié les résultats des élections palestiniennes en faveur du Hamas, et a par conséquent imposé un siège dévastateur sur la bande de Gaza, que les États-Unis ont tacitement soutenu et défendu dans leur tentative d’annulation des résultats des élections.

VII. Problème : la réconciliation des factions palestiniennes
Déclaration d’Obama : « Nous dirons en public ce que nous disons en privé aux Israéliens et aux Palestiniens et Arabes. »
Promesse : Non tenue.
Commentaire : En public, l’administration Obama affirme que le différend en cours entre les factions palestiniennes est strictement une affaire palestinienne, mais en privé, elle a opposé son veto et a entravé toute réconciliation entre le Hamas et le Fatah, a fait pression sur l’Égypte pour que celle-ci poursuive le blocus de Gaza, et a menacé l’Autorité palestinienne de cesser toute aide financière en cas de réconciliation avec le Hamas.

VIII. Problème : les armes nucléaires
Déclaration d’Obama : « Aucune nation ne devrait s’arroger de choisir quelles autres nations peuvent détenir des armes nucléaires. »
Promesse : Non tenue.
Commentaire : Tout en faisant pression sur l’Iran (signataire du TNP), et le menaçant de sanctions écrasantes, les États-Unis ferment les yeux sur l’arsenal nucléaire d’Israël et son refus de signer le TNP.

IX. Problème : l’utilisation des attaques de drone et meurtres de civils en violation des lois des nations souveraines
Déclaration d’Obama : « l’Amérique va se défendre en respectant la souveraineté des nations et le droit. »
Promesse : Non tenue.
Commentaire : Malgré les protestations des nations contre le nombre croissant de victimes civiles, les attaques au moyen de drones ont triplé au Pakistan et en Afghanistan sous l’administration Obama, et ont été étendues à d’autres pays comme le Yémen et la Somalie, au point même de prendre pour cibles des citoyens américains et de les exécuter (c.-à-d. les assassiner), sans aucune procédure judiciaire.

X. Problème : les associations caritatives musulmanes aux États-Unis
Déclaration d’Obama : « Aux États-Unis, la réglementation relative aux dons aux organisations caritatives ont rendu plus difficiles pour la possibilité pour les musulmans de s’acquitter de leurs obligations religieuses. C’est pourquoi je suis déterminé à travailler avec les musulmans américains pour garantir qu’ils puissent s’acquitter de la zakat. »
Promesse : Non tenue.
Commentaire : Aucun organisme de bienfaisance musulman fermé sous l’administration Bush n’a été réouvert ou n’a recouvert ses actifs. L’administration Obama a même défendu l’utilisation des écoutes téléphoniques illégales de George W. Bush contre un organisme de bienfaisance dans l’Oregon, lequel avait saisi un juge fédéral afin d’obtenir une décision condamnant le gouvernement. Jusqu’à ce jour l’administration Obama n’a eu aucune relation avec un groupe musulman américain crédible pour traiter la question de la fermeture des organismes de bienfaisance ou de celle des poursuites injustes de leurs membres.

Score final : Promesses faites : 10. Promesses tenues: 0.

Le discours d’Obama au Caire

Traduction : Wassyla Doumandji pour Mecanoblog

Article original : One year after Cairo

Advertisements

Une réponse à “Un an après le Caire – le discours d’Obama : promesses faites, promesses non-tenues (+ vidéo)

  1. Pingback: La pire chose qui soit arrivée au peuple juif, après l’Holocauste « MecanoBlog·

Les commentaires sont fermés.