MecanoWeb News


International

A Bangkok, les émeutes font tache d’huile : Le Monde diplomatique. Dimanche 16 mai, en fin d’après-midi, district de Khlong Toei, à Bangkok. Sous le pont de la voie express, des centaines de personnes fixent l’avenue Rama IV, obscurcie par de la fumée noire. Une barricade de pneus y brûle, protégeant un poste avancé de manifestants. Ils harcèlent les soldats déployés pour les empêcher de rallier Ratchaprasong, le camp des chemises rouges, situé à environ cinq cents mètres. Les détonations d’engins incendiaire se mêlent sans discontinuer aux coups de feu. Une ambulance, sirène hurlante, s’extrait du champ de tir et fend la foule consternée. Depuis ce matin, deux personnes ont été tuées, et des dizaines blessées. Principalement par des snipers ayant pris position, côté militaire, dans une haute tour sur la droite de l’avenue. Un photographe étranger et une journaliste thaïlandaise ont également été touchés. Une fois de plus, les règles d’engagement n’ont pas été respectées…

A la croisée des chemins : Le Grand Soir. Connaissez-vous Big Pharma ? Connaissez-vous la Trilatérale, le Bilderberg ? Non. Nous connaissons BHV, David Cameron, l’équipe de France de foot proxénète, l’éruption volcanique islandaise, les frasques de Berlusconi, l’obstination nucléaire de l’Iran, l’exposition de Shanghai, les rues en feu d’Athènes, selon le pays où nous vivons et selon le média qui s’accapare notre vision du monde. Mais nous ignorons tout de Big Pharma dont nous prenons les médicaments, les potions miraculeuses, comme des remèdes magiques à nos malaises profonds. Nous ignorons tout de la Trilatérale ou du Bilderberg et de leurs réunions, ou tout au plus jetons-nous là-dessus un regard distrait, presque amusé. Pendant que les Grecs, désespérés, spoliés, volés, trompés, défoulent leur colère, à juste titre, et s’en prennent à ce que leurs mains furieuses peuvent atteindre… Pendant que les Portugais et les Espagnols, attendant leur tour, retiennent leur souffle… Pendant que les Britanniques votent… Pendant que les Belges se préparent à le faire à leur tour sous la pression des nationalistes… Pendant que les Français se préoccupent de burqa et d’identité nationale… Pendant que les Etatsuniens sont jetés par millions dans la rue. Pendant que les Palestiniens crèvent de faim, de froid et d’oubli…

Géopolitique/Géostratégie

Basculement stratégique au Proche-Orient : Réseau Voltaire. L’échec du remodelage du Grand Moyen-Orient a laissé le champ libre à une nouvelle alliance, celle du triangle Téhéran-Damas-Ankara. La nature ayant horreur du vide, Moscou comble l’espace laissé vacant par Washington. Le vent a tourné et il souffle fort. En quelques mois, c’est tout l’équilibre régional qui a été bouleversé. Cependant, cette évolution est fragile, Washington ayant peut-être la possibilité de déstabiliser la nouvelle troïka. Quoi qu’il en soit, plusieurs tentatives de renversement de Bachar el-Assad par des généraux corrompus ont été éventées avant même qu’ils ne puissent passer à l’acte. Les multiples attentats orchestrés par la CIA dans les provinces non-persanes d’Iran n’ont pas donné le signal de révoltes séparatistes. Tandis que la révolution colorée, organisée par la CIA et le MI6 à l’occasion de l’élection présidentielle, a été noyée par une marée humaine. Aux quelques dizaines de milliers de contestataires des quartiers nord de Téhéran a répondu une manifestation monstre de 5 millions de personnes…

L’Afrique et la montée en puissance du Brésil : Alliance Géostratégique. Le Brésil s’affirme de plus en plus sur la scène internationale, et comme toutes les grandes puissances, il cherche à la fois à sécuriser son approvisionnement en matières premières et à assurer des débouchés pour son économie en forte croissance. Le continent africain est ainsi au coeur de la stratégie Sud-Sud promue par le président Lula, qui souhaite positionner son pays comme un leader du monde émergent. Avec certaines spécificités, car certains facteurs de rapprochement entre Brésil et Afrique ne se retrouvent ni au Moyen-Orient ni en Asie de l’Est…

Economie

Le retour du spectre de la catastrophe : WSWS. Par certains aspects critiques, le monde de 2010 ressemble aux conditions qui existaient à la veille de la Première et de la Seconde guerre mondiale. La crise économique, les tensions géopolitiques et l’instabilité sociale sont plus grandes qu’à n’importe quel moment depuis 1945. Tard dans la soirée du vendredi 7 mai 2010, une scène extraordinaire s’est déroulée à Bruxelles lors d’une réunion des dirigeants des 16 pays membres de la zone euro. Une impasse était survenue entre la France et l’Allemagne au sujet de la faisabilité et des termes de l’aide financière à la Grèce. Avec le soutien du gouvernement Obama, le président français Nicolas Sarkozy insistait pour que l’Union européenne finance un plan de secours de 750 milliards d’euros pour la monnaie unique. La chancelière allemande Angela Merkel continuait de s’opposer à cette revendication. Subitement, entre onze heures trente et minuit, la réunion est devenue explosive…

Faut-il sauver le soldat grec et risquer de perdre l’euro ? : Mondialisation.ca. « Il faut prendre l’argent où il se trouve, c’est-à-dire chez les pauvres. Bon, d’accord, ils n’ont pas beaucoup d’argent mais il y a beaucoup de pauvres. » Cette boutade du grand humoriste Alphonse Allais est malheureusement vraie et ce sont en fait et toujours les petits, les sans-grade qui paient la facture des errances des grands. Le prix Nobel Joseph Stiglitz parlant de la crise financière de 2008-2009 dit que les banques ont réussi à mutualiser leur pertes avec les contribuables mais qu’ils privatisent leurs bénéfices au profit des actionnaires. Maurice Allais, Prix Nobel de sciences économiques 1988, a bien raison d’écrire alors que « par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n’hésite pas à le dire, pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi ». On dit que 850 milliardaires sont plus riches que l’Afrique avec ces 850 millions. Qu’un Luxembourgeois (50.000 dollars par an de PIB) gagne en trois jours ce que gagne un Africain du Sahel en une année! C’est cela la libre entreprise et la mondialisation -laminoir. L’Europe est dans la tourmente; elle pensait avoir vaincu la crise déclenchée par la quasi-faillite dont la dette décuplait de semaine en semaine…

Pollution

Le Tchernobyl des pétrolières : Les 7 du Québec. Dans le secteur pétrolier, il y a des déversements de pétrole. D’autres fois, il y a déversements catastrophiques de pétrole, comme dans le cas de l’Exxon Valdez. Finalement, dans sa nouvelle catégorie bien à part, il y a le déversement de pétrole causé par la plate-forme Deepwater Horizon, opérée par Transocean Ltd., qui exploite le gisement de Macondo situé sous le Golfe du Mexique, une propriété/location de la pétrolière British Petroleum (BP) qui en est ultimement responsable. Pour donner une ordre de grandeur, le désastre écologique causé par l’Exxon Valdez au large de l’Alaska en 1989, fut le résultat du déversement de 11 millions de gallons de pétrole, constituant un des pires déversement en mer jusque là. C’est environ 257 000 barils de pétrole qui se sont retrouvés dans l’océan…

Publicités