To shoot an elephant (vidéo)


Pendant les bombardements d’Israël sur la bande de Gaza l’hiver dernier, alors que la plupart des journalistes ne pouvaient pas accéder à la zone, Alberto Arce, à l’intérieur, a pu filmer la situation. Il en résulte un documentaire poignant, témoignage de la souffrance des civils palestiniens, souffrance souvent laissée de côté par les médias.

Alberto Arce est un journaliste espagnol d’une trentaine d’années. Ayant suivi pendant cinq ans les événements en Palestine, il a pris conscience du silence des médias sur la situation dans la bande de Gaza.

Voulant rendre compte de la souffrance des civils palestiniens, il a décidé de tourner un documentaire, pendant les bombardements des forces israéliennes, l’hiver dernier. Inspiré par George Orwell (qui a notamment participé à la guerre d’Espagne et a multiplié les reportages sur le sujet) il a choisi de se poser lui aussi en tant que témoin oculaire.

Le titre du film fait d’ailleurs référence à une nouvelle de l’écrivain, critique de l’impérialisme et réflexion sur la place des officiers britanniques en Birmanie, dans les années 20. Plus généralement, cette nouvelle permet de s’interroger sur la place des hommes dans la machine politique, et sur les actes qu’ils se retrouvent contraints de faire, ce jusqu’à tuer, sous la pression d’une hiérarchie.

Plus de renseignements et film en téléchargement libre sur : http://www.toshootanelephant.com

« Je compris à cet instant que lorsque l’homme blanc devient un tyran, c’est sa propre liberté qu’il détruit. Il devient une sorte de mannequin, une carcasse vide qui prend des poses ; il n’est plus que la représentation conventionnelle du sahib. Car pour pouvoir exercer sa domination, il faut qu’il passe sa vie à tenter d’impressionner les « indigènes », ce qui veut dire qu’à chaque moment décisif, il doit se conformer à ce que les « indigènes » attendent de lui. Il porte un masque, et son visage finit par épouser les contours de ce masque. Je devais tuer cet éléphant. »

George Orwell

Lire la nouvelle d’Orwell : Comment j’ai tué un éléphant.

L’équipe de « To shoot an elephant » invite le public à visionner ce film aujourd’hui, date anniversaire de la fin des bombardements israéliens sur la bande de Gaza, qui ont tué 1412 Palestiniens. Toute collectivité, communauté, association peut organiser sa projection, – le film est en téléchargement libre – la seule condition étant la gratuité de la séance, qui doit être accessible à tous.

Advertisements