L’ayatollah Khatami prône de sévères châtiments pour les leaders des fauteurs de troubles


Khatami

Téhéran, le 26 juin 2009

L’imam provisoire de la prière de vendredi de Téhéran, l’ayatollah Ahmad Khatami, a prôné des châtiments exemplaires à l’encontre des leaders à l’origine des récents troubles survenus dans les rues en Iran.

«Les leaders des récents troubles survenus dans la rue sont soutenus par les Etats-Unis et Israël ; nous lançons un appel à la justice pour condamner sévèrement ces personnes de sorte que cela serve de leçons à d’autres» a martelé l’ayatollah Khatami dans son deuxième sermon de la prière de vendredi devant de nombreux fidèles réunis sur le campus de l’université de Téhéran.
L’ayatollah Khatami a déclaré que les fauteurs de troubles et leurs leaders devraient savoir que toute discussion concernant l’annulation des résultats des dernières élections présidentielles est injuste et que la nation iranienne ne se rendra pas sous la pression.
Du point de vue de la jurisprudence, l’ayatollah Khatami a évoqué le « Moharebeh » ( crime important commis à l’encontre de l’Islam et de l’état islamique) ; et quiconque se rend coupable d’un tel crime, l’Islam envisage la punition la plus dure pour cette personne » a précisé l’ayatollah Khatami, en dénonçant le récent malaise qui secoue la rue, les sabotages, les feux perpétrés contre les mosquées et les autobus, la destruction des biens publics et l’insécurité qui règne, la panique sociale et le harcèlement de la nation iranienne.
Il a alors remercié la police et les forces de sécurité, particulièrement les Basidjis, pour leurs efforts implacables afin de réprimer les agitations et de garantir la sécurité, souhaitant le prompt rétablissement des blessés.
Il a invité le gagnant et les candidats qui ont perdu de revenir à davantage de morale, de faire preuve de patience et d’adopter des comportements rationnels.
Tout en exprimant sa joie après la participation massive de 40 millions d’électeurs aux récentes élections présidentielles du 12 juin dernier, l’ayatollah a indiqué qu’il s’agit de respecter les directives du guide suprême de la révolution islamique, l’ayatollah Ali Khamenei et d’observer la loi.
«Quelques 40 millions (soit plus de 85 pour cent) de citoyens se sont fortement mobilisés aux élections présidentielles garantissant ainsi la force et la dignité du système» a-t-il souligné tout en poursuivant que la République Islamique d’Iran a démontré qu’elle est le porteur étendard de la démocratie religieuse parce que durant 30 ans, après la victoire en 1979 de la révolution islamiques, 30 élections se sont tenues dans le pays, ce qui traduit un niveau élevé de démocratie religieuse.
«Un des outils de la démocratie est la protestation. Toutes les élections ont soulevé de nécessaires protestations à chaque occasion. Les protestations doivent se faire par le biais des canaux légaux ; le droit de manifester est un droit légal qui doit emprunter une voie légale qui n’est autre que celle du Conseil des gardiens de la révolution».
Il a par la suite rejeté les recours de fraude déposés dans le cadre des élections présidentielles, soulignant que si la différence de voix était d’un million, alors elle aurait pu déboucher sur un conflit, mais une différence de voix portant sur 11 millions de votes écarte tout doute.
Ailleurs dans son sermon, l’ayatollah Khatami a dénoncé les politiques « déloyales» des médias des Etats-Unis :« les médias occidentaux ont fait preuve d’une très grande trahison. Prenant l’exemple de Neda Agha-Soltan, Ahmad Khatami a dénoncé les fauteurs de troubles qui ont tué Neda pour ensuite accuser le régime islamique.
« Regardez l’affaire de cette dame qui a été tuée et pour laquelle le président américain Barack Obama a versé des larmes de crocodiles. N’importe qui voyant ce film comprend que ce sont les émeutiers qui ont monté de toutes pièces cette histoire « , a-t-il affirmé.
« Le secrétaire général de l’ONU s’est dit inquiet, pourquoi n’a-t-il pas montré davantage d’inquiétude après le massacre de quelques 400 enfants à Gaza, de plus de 100 femmes tuées également à Gaza et les crimes quotidiens perpétrés en Irak et en Afghanistan » a déclaré l’ayatollah Khatami.
« L’ONU n’est pas l’organisation des nations mais plutôt celle des gouvernements ; les nations devraient rechercher un vrai ONU » a poursuivi l’imam provisoire de la prière de vendredi tout en critiquant durement les Etats-Unis et certains états européens, comme le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne, pour leurs récentes déclarations anti-iraniennes.
«Le gouvernement américain défend les droits de l’Homme en dépit des violations flagrantes de ces mêmes droits de l’Homme. « Vos crimes à Guantanamo et Abou Ghraib n’ont pas été encore oubliés même si vous prétendez toujours défendre les droits de l’Homme » a dénoncé l’ayatollah en s’adressant aux responsables américains

Concluant son sermon, l’ayatollah Khatami a dénoncé les récents agissements naïfs de certains états européens témoignant d’un manque évident de maturité politique

« Le monde devrait savoir que notre grande révolution islamique n’est pas le moins du monde effrayée de toutes les vagues qui surgissent et opposera une ferme résolution en défendant toutes ses valeurs».

 

Source : Irna

Publicités